Le trail du Brévon dans les Alpes du Léman

Publié le par Franca

Le trail du Brévon dans les Alpes du Léman

Le Brévon, c’est fait … ça résume en peu de mots l’essentiel de mes émotions à l’arrivée de ce truc qui vagabonde entre crêtes et vallées. Je développe un peu … D’abord ce truc ça s’appelle aussi trail des Crêtes.

Le trail des crêtes de la vallée du Brévon c’est 38.6km et 2620m de D+ sur les chemins escarpés des Alpes du Léman. C’est là mon plus long trail de ce début de saison et en attendant l’intégrale des Causses en octobre. Le dénivelé est généreux et ce n’est jamais fini … là aussi c’est mon impression en franchissant la ligne d’arrivée après 9h17 de course sur les chemins. J'ai réussi à le terminer mais j’ai quand même eu bien chaud aux fesses avec la barrière horaire de Mégevette au kilomètre 30. Je n’étais pas trop large !

Soirée sympa avec Laure la veille et pasta party. Lever à 4h pour un départ à 7h30, retrouvailles et papotage avec Maïlys (qui finira 1ère en 5h10) … et c’est déjà le départ et la première grimpette, celle qui réveille et qui réchauffe aussi. Mon coupe-vent a déjà rejoint le fond du sac et il y restera. La journée est bien belle. Le vent du nord reste sur les crêtes et joue avec quelques nuages rebelles.

Les chemins sont en bonne condition (et il n'y a pas de neige comme en 2013). Les descentes passent bien et je me fais plaisir à négocier au mieux les passages raides. Bon je n’y vais pas trop vite ! Je ne veux pas me tourner une cheville, mais juste profiter de belles sensations retrouvées. Mes speedcross bleues et neuves sont bien efficaces pour les chemins d’ici ! J’aime ces paysages où alternent alpages et forêts. Le chemin s’élève jusqu’aux cimes, s’enivre de vent puis plonge dans les forêts d’épicéas, remplies de sombre et d’odeurs de bois, refuge des sens en émoi. Dans les alpages les herbes sont déjà hautes et remplies de fleurettes, étoiles des prés. Les vaches des alpages sont couchées dedans. J’avale mes gels dans le bon ordre. Le vendeur de la boutique de running me les a numérotés 1,2,3,4, c’est bien pratique. Aux ravitos (km 10 et km 30) je me laisse tenter par du saucisson et autre fromage des alpages …

Les bénévoles sont super sympas et font de ce trail un de ceux où j’aime revenir. Au ravito de l’arrivée, une bénévole me collera deux bouteilles d’eau d’Evian dans les pattes, « pour la récup et le retour, je vous en donne deux … ». Les rencontres sont des bons moments de trail. Les sourires échangés sont des mots volés qui disent l’essentiel et qu’on ne saurait dire autrement. Merci Laure pour tes messages sur mon tel … les bips reçus dans les alpages ont des effets de potion magique.

Plus de 9h de course c’est long, les derniers km n’en finissent pas et je dois me motiver pour aller au bout, malgré mon corps qui crie, mes genoux en pudding et mon envie de m’allonger dans les herbes hautes. Les vaches des alpages y semblent heureuses ...

Le Brévon c’est fait mais les histoires de chemins sont sans fin et s’étirent comme des ailes qui jouent avec le vent et veulent atteindre les étoiles.

Sur les crêtes et ... l'arrivée toute procheSur les crêtes et ... l'arrivée toute procheSur les crêtes et ... l'arrivée toute proche

Sur les crêtes et ... l'arrivée toute proche

38.6 km et 2620m D+

38.6 km et 2620m D+

Publié dans Planète trail